Samedi 27 mai 2017

Bonjour à toutes et à tous,

A l'heure où je couche ces quelques lignes, nous sommes à la veille de la fête des mères. Et, pour ceux qui me suivent et/ou me lisent régulièrement, il ne vous aura pas échappé que "mummy" m'accompagne dans tous mes articles. Alors, dans la mesure où l'occasion s'y prête, pourquoi ne pas le lui en consacrer?!

Bon. A titre liminaire, je me dois de confesser deux vérités: La première est, qu'à cet instant précis, elle doit déjà être entrain de couiner. Ben ouais, l'hypersensibilité est génétique! La seconde est que j'aurais pu, comme chaque année lui envoyer ses fleurs...Mais mon déménagement m'ayant mise sur la paille et, la fin de mois étant quelque peu douloureuse, je troque ce traditionnel cadeau contre le "collier de pâtes"  ou le poème noeud-noeud, a l'instar de celui que l'on apprenait, de façon stupide candide (ie: cet article), lorsque l'on était enfant.

En parlant de cela, il faut dire que mummy est, précisément, à elle seule, tout un poème. Si je devais la décrire, je dirais qu'elle est composée d'un brin de "Priscilla folle du désert", d'un zeste de "Drama Queen" et, d'une pincée de mama juive (en plus exotique, puisque martiniquaise)...En fait c'est...c'est...c'est moi avec une vingtaine d'années en plus ! Ho purée! J'suis pas rendue!

Mais mummy ce n'est pas que cela (allez, c'est parti, elle ouvre les vannes: On est entrain de la perdre). C'est aussi et surtout "an fanm doubout' " (traduction littérale du créole martiniquais: "une femme debout", forte quoi), dotée d'un courage et d'une générosité inégalables. Et  ce serait bien mal me connaitre de penser que je serais dans le "passage de pommade". Elle est vraiment cela.

Enfin, à la vérité, je crois bien que ce que j'admire le plus chez elle, c'est son indéfectible fidélité aux gens ou aux choses. 

L'intitulé du post fait référence à l'inscription sur le bol que j'avais ramené de Saint-Valery-en-Caux, lors d'un voyage scolaire. Tu t'en souviens mummy?! Mince, genre la nana qui pense envoyer un message Whatsapp en direct, sans se rendre compte qu'elle est dans un groupe...

Alors après ma relation avec mummy...Ma pudeur m'empêche de m'étaler sur le sujet et pour le coup, comprenne qui pourra: Pour prendre une métaphore, mummy et moi c'est comme un élastique, à ceci près qu'il se s'est jamais rompu et que cela ne pourra jamais arriver. Là, les gars, je vous jure, sur la tête de OIM, qu'elle a activé son mode Drama Queen. Elle doit être entrain de se rouler par-terre et, de s'arracher les locks (Oui, parce que mummy est stylée, elle porte des dreadlocks!).

Ahhhhhh mummy, c'te bout de femme quoi! Comme une gamine de cinq ans, un peu le coeur serré par les kilomètres nous séparent, je te dis: "Bonne fête maman". Et au passage, je pense à toutes celles qui ne sont plus, ou ceux qui n'ont plus la chance d'en avoir une. Je suis sûre qu'elle veille sur toi ;-).

En conséquence, concernant mon outfit du jour, je l'ai voulu à l'image de mummy: fun, acidulé et un brin rock!

Il fait enfin beau et bon. Je porte donc une tunique rose fluo (et ouais!), ajourée avec un fond de robe noire à bretelles. J'ai ressorti, pour la premières fois de l'année, des sandales plates...Enfin sorti tout court, car ç'est une (re) trouvaille liée à mon déménagement. Et toujours dans le même esprit, ce cabas que j'adore, en toile de jute, avec ses anses en cuir ainsi qu'une énorme tête de mort fluo et multicolore. 

S'agissant des bijoux, baaaaah  comme en ce moment mummy est dans le mood back to my roots (ouais, elle a des phases comme ça...), j'ai opté pour des boucles d'oreilles en argent ainsi que deux sautoirs fantaisis dans les tons marron à beige, à tendance ethnique.

Et pis, et pis...je l'aime  ma mummy, cela devrait-être tous les jours sa fête! (Ayé, elle est définitvement à l'ouest là).

 

 

  • Tunique: CHANTAL B
  • Sandales: TANIA CHAUSSURES ( Centre Commercial La Galleria, "la ville à mummy", Martinique, pas sûre qu'elle existe encore)
  • Cabas: LINEA MODA, 31 rue Saint Rome, 31 000 Toulouse (sur facebook et instagram
  • Boucles d'oreilles: MALCOLM SHABAZ HARLEM MARKET, NYC
  • Sautoirs: Perso de 1912 (au moins)

 (c): Photographe Jean-Michel MOLIN

Site internet: 

Facebook: Jean-Michel MOLIN (Photograhe) 

A bientôt!

Y.

Mon facebook: 

Mon instagram: