Bonjour à toutes et à tous!

L'été me fait penser au refrain de la de la chanson de Serge GAINSBOURG et Jane BIRKIN: "Je t'aime, moi non plus". Vous savez "(...)je vais et je viens (...)". Juste le début hein, pas la suite, je vous vois venir!

Lors de mon dernier post, j'avais l'impression d'être en automne, et à l'heure où j'écris, je suis en plein désert de Gobi... enfin, j'imagine que ça doit être pareil. Ahlala, ce foutu temps va nous rendre dingue. Mais nous n'avons d'autre choix que de devoir composer avec et de ne pas nous laisser abattre....

Dans ma biographie de présentation, je vous avais livré un peu de moi, en vous parlant de mes goûts pour les pièces épurées et minimalistes tout en faisant des associations décalées.

Je vous avais également parlé de mes origines sénégalo-martiniquaise, mes racines, ancrées en moi. D'ailleurs, j'y avais consacrées un article, à travers des pièces tendance ethnique, qui avait rencontré un vif succès (merci beaucoup!) et que vous pouvez voir ou revoir ici.

Ceci étant précisé, j'avais enfin évoqué, mon extrême réticence pour le look "trop-tout". Car, à mon sens, de la même façon que trop de tout tue le tout, trop de trop tue le trop...vous me suivez?! Bon, pour faire simple, j'ai une profonde aversion pour le style clownesque! Ou, par exemple, les clichés "doudouistes", a l'instar, des costumes de ce magnifique groupe, la compagnie créole, reflétant, évidemment, la façon dont les antillais se travestissent vêtent de façon quotidienne! Connerie quand tu nous tiens...

Pour autant, mes goûts vestimentaires me caractérisent et traduisent exactement ce que je suis: une femme moderne, afro-antillaise ....même si, et cela en surprendra peut-être plus d'un, j'avoue avoir une légère préférence pour les pièces africaines, singulièrement lorsqu'il s'agit d'accessoire. Car si, certes, j'ai grandi en Martinique j'ai, grâce à ma mère antillaise, baigné dans la culture sénégalaise, dont elle est littéralement folle! Et ce n'est pas un euphémisme...! Mais à côté de cela, la culture occidentale fait également et intrinsèquement parti de mon ADN. 

Alors aujourd'hui, j'ai envie de vous illustrer mes propos, en vous présentant une tenue qui pourrait paraitre, a priori, quelque peu contrastée pour certains, mais qui pour moi, est une évidence dans la combinaison. Elle reflète ce que je suis: une française s'inscrivant dans toutes les composantes de sa multiculturalité.

C'est la raison pour laquelle, j'ai choisi une robe ultra-classique, blanche, droite assez près du corps sans être moulante, un brin au dessus des genoux. Elle est sans manche, période estivale oblige, avec un mini col. C'est une robe que je porte régulièrement pour aller travailler. Elle est conforme à ma préférence pour les pièces épurées.

Mais THE détail qui tue sa race, sa mère et son père, en passant par son cousin, est cet énorme collier multicolore qui apporte, à mon sens, la touche so ethnique-chic. Il est imposant, mais ultra léger, puisque réalisé à partir de plusieurs coloris de tissus: le wax. Et cette merveille a été confectionnée par mon styliste désormais de référence en la matière, EKEEYA.CREATIONS, que vous pouvez  notamment retrouver sur le site AFRIKREA, et qui avait déjà réalisé ma maxi jupe taille haute (voir le lien précédent).

Pour affiner le style, j'ai eu envie de réaliser un bun (chignon) haut avec mes dreads locks. Des clous en argent, en guise de boucles d'oreilles font très bien l'affaire. Une petite pochette en cuir, dans les tons rosés, ainsi que des escarpins argentées finissent la tenue. Et comme make up, j'ai osé une petite touche d'originalité, le crayon bleu turquoise.

Pour sûr, si je me pointe comme ça au taff, j'aurai certainement une réflexion du genre: "Ah,tu t'es habillée comme dans ton pays? C'est très....enfin très....frais, très exotique!" et moi, en réponse, je devrais normalement avoir un comportement urbain, en esquissant un simple sourire. Normalement. Sauf que je ne le suis pas vraiment, car on est plusieurs dans ma tête. Et ben forcément, ça donnerait une réplique, teintée d'une pointe d'ironie, qui pourrait donner cela: "Oui, effectivement... d'ailleurs aujourd'hui, je ne suis pas venue en métro, mais je suis passée d'arbre en arbre pour me faire les bras...au fait, bonne journée bwana!". Bah oui, avec moi, c'est action réaction. Comme on dit dans le sud (et peut-être dans le nord d'ailleurs): à con, con et demi.

Plus sérieusement, par cette association, et sans entrer dans un débat psycho-bando-cocologique, j'avais simplement envie de montrer que le multiculturalisme peut aussi trouver son expression à travers la mode, de façon chic, moderne, élégante ET classique.

Bon visionnage des photos!

 

 

 

 

Robe: TARA JARMON

Escarpins argentés (et non blancs)HISPANITAS (marque espagnole, pour celles comme moi, qui font un 41,5 fillette et qui ne veulent plus porter des chaussures orthopétiques, souvent les seules à aller au-delà du 40). Site internet: www.hispanitas.com 

Collier: EKEEYA.CREATIONS- www.ekeeya.com  ou sur www.afrikrea.com  

Sac en cuir rose: Marque inconnue. Je l'ai trouvé dans un magasin du centre ville de Toulouse, PIPIA, 54 rue des filatiers.

Boucles d'oreilles argentées en forme de rose :ETHNIQUE SILLAGE, il s'agit d'une boutique toulousaine, rue du taur (centre ville). Site internet: www.artisanat-ethnique-sillage.com

Autres accessoires: Perso!

A bientôt!

Yona