Bonjour à toutes et à tous!

Au départ, je me demandais bien ce que j'allais pouvoir pondre. Car, en discutant avec ma little sis', qui m'a interrogée quant à façon dont d'appréhendais l'écriture de mes articles, je lui ai rétorqué, à brûle-pouroint, que je n'avais pas nécessairement d'approche particulière. Mais, en me relisant, je me suis aperçue que la plupart de mes posts étaient structurés de la même manière. En effet, j'ai pour coutume de coucher sur papier ce qui me passe par la tête souvent, en fonction de mes humeurs, de mes pensées ou de ce qui m'a marquée durant la semaine, de bon ou de mauvais...Je conçois l'écriture comme une forme d'exutoire, voire de défouloir que je traduis, ensuite en termes modalistiques.

Ceci étant précisé, il s'avère qu'écrire de façon quasi hebdomadaire est, parfois, un excercice difficile. En effet, n'étant pas maîtresse de mes pensées, même si mon état d'esprit est par [ma] nature l'élément déclencheur, il arrive que celui-ci me joue des tours. C'est ainsi que je peux me retrouver en situation de blocage, lorsque des petits grains de sable viennent enrayer la machine. Et comme je ne suis pas une superwoman (bon, un peu quand même, auto-kiffance activée), je me remets en cause: Que dire? Comment exprimer? Surtout ai-je, constamment envie de partager certains pans de ma vie, sachant que mon écriture demeure très autocentrée (mouah, je m'aime, moi, moi-même et re-moi)? A la dernière question, je répondrai ce jour par la négative. Donc ça bloque.

Il faut dire qu'après mes deux derniers articles, que vous pouvez lire ou relire ici et   et qui étaient, je le concède, sinon très introspectifs, du moins dans une tentative (vaine?!) de réflexion, je souhaitais m'inscrire davantage dans la légèreté. La raison...il fait beau, tout simplement! Un temps printanier en plein mois de février se doit d'être apprécié à sa juste valeur, non?! A la même période, l'année dernière, il neigeait à Toulouse.

Aujourd'hui, j'éprouve le besoin d'aller à l'encontre de la structrure inhérente à mon écriture, ce qui me permettra de passer outre les grains de sable. C'est la raison pour laquelle, un peu de douceur et légèreté dans mon monde de brutes fera pas pas de mal. Et accessoirement, vous fera souffler. Oui, je vous vois derrière vos smartphones: "Ouf, elle ne va pas nous saouler cette fois-ci avec ses auto-psychanalyses de comptoir à deux balles..." Dont acte, je vous épargne...mais peut-être est-ce, en réalité, moi que j'épargne...histoire de botter en touche quoi! L'essentiel étant que tout le monde y trouve son compte.

Ainsi, a l'instar de ma proposition du jour, mon post sera en toute simplicité, sans prétention, comme aurait dit mon neveu d'amour. Je mets donc mon vélo ( i.e: mon cerveau) en berne, en mode "off".. Enfin, autant que faire se peut!

C'est fou ce qu'un beau temps peut regénéner et rebooster. Donc je prends, sans me poser de question (heu...mouais). Alors, dans la mesure où je suis d'une modestie incontestée et incontestable, réalisez l'immense chance que vous avez et, surtout, prenez la mesure de mon offrande: Je partage avec vous la belle journée ensoleillée que je viens de passer. Ouais, je sais, cela arrive une fois tous les trente six du mois, alors profitez-en.

On passe à my winter outfit?

Bon. Il faut vraiment que je vous confesse quelque chose. J'avoue être la première surprise que ce que j'ai enfilé sur le dos: Un tailleur! Qui l'eût cru.

Petite, je me souviens que mummy était adepte des tenues assorties... Elle avait des ensembles plein son dressing. Je trouvais cela...heu...voyons...comment le dire pour ne point la choquer... Elle, et toutes mes tantes au passage d'ailleurs...D'une ringardise sans nom? Complètement surranée? Juste vieillot? Désuet à souhait? En somme, disons que je ne trouvais pas cela très chabadesque (attention brevetage imminent)!

Sauf qu'à l'époque, je ne savais pas qu'un jour, j'aurais pu avoir le même âge qu'elle(s). Ben ouais les gars, on ne va pas se mentir, on a toujours l'impression que nos parents ont toujours été vieux et que l'on atteindra jamais leur âge... Et maintenant, ce sont les enfants qui nous le rappellent...que l'on est vieux, alors que l'on se trouve jeune! Ok, ok, je retombe dans mes travers pourrav' de réflexion. A l'époque, je n'imaginais pas, non plus, être en capacité d'apprécier les mêmes tenues...Et c'est là que je prends vraiment conscience que je n'ai plus vingt ans...aïe ça pique (non, non, j'ai dit pas d'introspection!). Toutefois, j'ai le souvenir que les tailleurs étaient très tendance en 1912, à cette période.

Bref, donc ce soleil permet de se mettre presque à poil d'ôter quelques couches et, donne envie de mettre des couleurs, ce qui contraste radicalement avec mes étenernelles pièces noires que j'affectionne tout particulièrement en hiver. J'ai craqué sur ce tailleur à rayures bleues et blanches. On peut, bien évidemment porter l'une ou l'autre pièce séparément cependant, à mon grand étonnement, l'association me plaît (la vieillesse je vous dis, la vieillesse!). Il s'agit d'une veste trois-quart d'inspiration kimono (que l'on peut également porter en trench) ainsi qu'une mini-jupe boule. J'ai revêtu, un top blanc, un collant ainsi que mes boots noirs. Pour trancher (comme si cela était nécessaire), je trouve que ce sac, casual chic, d'une jeune créatrice parisienne, fait parfaitement l'affaire. En cuir de mouton, il peut être porté à l'épaule ou à la main. L'intérieur est en coton. Il en existe de plusieurs couleurs, mais le rouge m'a envoûtée.

Compte tenu des pièces relativement bariolées, j'ai fait simple côté bijoux:

  • Une paire de boucles d'oreilles créoles en argent massif;
  • Un collier en acier orné de pendantifs graphiques;
  • Ma ribambelle de bagues en argent à la main droite.

Enfin vu le soleil, c'était l'occasion de ressortir mes lunettes fétiches...telle une "Belle libélulle"...tatie Gisou si tu me lis ;-)!

Et tadam! Back to the 90's...

 

  • Tailleur: ETAM
  • Top: CHATTAWAK
  • Collant: CALZEDONIA
  • Sac: KATE LEE que l'on peut retrouver chez LINEA MODA, 31 rue Saint Rome, Toulouse (sur Facebook également)
  • Boots:DENOUEE
  • Collier: FOSSIL

 

Crédit photo: Photographe Jean-Michel MOLIN

Site internet: 

Facebook: Jm MOLIN et JMM PHOTOPGRAPHE

A bientôt!

Y.