Bonjour à toutes et à tous,

Aujourd'hui, je vous épargnerai mon laïus introductif sur le temps. En ce moment, il est plutôt clément, il ne fait ni trop chaud, ni trop frais.

Donc, sans attendre, entrons dans le vif du sujet.

L'intitulé de mon post est exactement, la phrase que ma soeur m'a rétorqué lorsque je lui ai annoncé que l'objet de mon prochain article serait dédié au sequin. Comme elle n'est pas une fashion addict comme moi, loin s'en faut, lorsque je lui ai parlé du sequin, elle est allée rapidement sur google, et m'a envoyé via whatsapp, la robe la plus pourrie qu'elle ait trouvée dans cette matière: une robe limite carnavalesque que je ne vous ferai pas l'affront de vous montrer.

Pour rappel, et surtout pour des personnes comme ma soeur, le sequin, ce sont ces toutes petites paillettes rondes brodées sur un tissu. Elles sont déclinées à l'infini et de toutes les couleurs. On les retrouve partout: chaussures, sacs, colliers, accessoires  en général...et bien sûr, vêtements. C'est assez tendance depuis quelques temps. Et mon côté midinette, celle qui était fan des poupées BARBIE, jusqu'à l'âge de presque 15 ans (non, non, je n'étais pas du tout une attardée...) adore!

Bon. Alors, on ne va pas se mentir. Disons-nous les choses de façon défiltrée. Le sequin c'est tout de même assez particulier et il faut assumer d'en porter. En sus, je le répète souvent, mais je pense sincèrement que point trop n'en faut! Singulièrement lorsqu'il s'agit de ce type de matière.

Ceci étant dit, je trouve néanmoins que l'on a beaucoup trop d'a priori sur le sequin. En effet, parce qu'il a un effet strass et donc festif, on pense, à tort selon moi, que les tenues confectionnées à partir de sequin ne peuvent souvent se porter que lors de grandes occasions: soirées, mariages, cocktails, etc....

Pour autant, et sans doute parce que j'ai un léger, mais alors léger esprit de contradiction, qui me pousse toujours à casser les codes (merci papa, merci maman), je pars du postulat que l'on peut porter les choses où l'on veut et surtout lorsque l'on le souhaite. Je déteste viscéralement que l'on mette les choses dans les cases. Alors évidemment, je ne vais pas me maquiller comme une voiture volée, ni m'apprêter avec une pièce de créateur entièrement réalisée en sequin pour aller acheter mon pain...quoique, si le boulanger n'est pas trop mal, cela pourrait se discuter.

Plus sérieusement, je pense que, dans une certaine mesure, l'on peut se vêtir d'une pièce en sequin dans beaucoup plus de circonstances que l'on ne le croit. A titre d'exemple, je vais vous présenter une tenue, que je trouve chic et relativement simple, que je pourrais tout à fait porter pour aller travailler ou en afterwork. Mon leitmotiv du jour est celui-ci: il faut dé-mo-cra-ti-ser le sequin.

Une après-midi, tandis que j'avais pour objectif de faire découvrir à une amie un magasin toulousain que je trouve super sympa, moderne, avec des pièces chics à tarifs abordables, c'est évidemment bibi qui est repartie (une fois de plus) avec un sac au bras. Que voulez-vous, à mon âge, je pense être un cas désespéré....bref! Mais pour une fois, j'ai réussi à acheter pendant les soldes...un article soldé...et tenez-vous bien, à 50%! Elle est pas belle la vie?

Je suis donc tombée en amour (ben oui, quand je parle de fringues, j'ai parfois l'impression de parler d'un type, mais je pense que beaucoup de nanas me comprendront) devant un veston (oui, oui, vous avez bien lu)! Adolescente déjà, j'adorais en porter, à tel point que mes charmants cousins me surnommaient "le pingouin sur la banquise".

Et bien une vingtaine d'années plus tard, le pingouin persiste et signe avec un veston bi-matière, sequin devant et coton derrière, dans les tons beige-anthracite. Je vous ferai grâce de l'état second dans lequel je me trouvais, puisqu'à force de lire mes articles, vous savez que lorsque je me mets à beuguer devant une pièce, j'entre dans une phase de transe indescriptible qui dépasse tout le monde. Et moi la première.

Ce que j'aime dans ce petit veston ce sont les détails, qui font la différence chic, sans en faire des caisses: boutons dorés en pression et, au dos, une attache qui rappelle le sequin devant. Il n'y a donc pas que le diable qui se cache dans les détails, l'élégance aussi. Je le porte fermé, mais on peut très bien envisager l'inverse en y ajoutant un top.

J'ai choisi de revêtir un jean skinny noir, tout ce qu'il y a de plus simple. Je vous rappelle d'ailleurs que vous pouvez retrouver tous mes tracas de jeunesse pour trouver un jean en adéquation à ma morphologie  ici.

Comme accessoires, j'ai opté pour la sobriété avec un sac noir, le tout réhaussé par des escarpins vernis en cuir rouge, un classique incontournable. J'ai choisi des boucles d'oreilles très discrètes, des clous doubles. Pour finir ma tenue, un collier en argent, très simple et sans fioriture. Ah, j'oubliais le chignon bas coiffé-décoiffé réalisé avec mes dread locks, si tant est que ma coiffure n'est pas, en elle-même, déjà coiffée-décoiffée.

Je trouve l'assemblage plutôt élégant, sans en faire trop, ce qui permet, à mon sens, de démontrer que le sequin peut très bien s'accorder avec des pièces simples et donc se porter à d'autres occasions que celles de cérémonies collets montés.

 

 

 

 

 

Pour finir et en réponse à ma chère soeur, je lui dirais la chose suivante: S'il y a bien un sujet sur lequel je suis toujours, mais alors toujours sérieuse, c'est bien lorsqu'il s'agit de parler de mode. Et j'espère bien que c'est la dernière fois que tu me manques de respect sur ce doss'. (bon, en fait c'est un voeu pieu)...non mais oh! On va où là?!

En attendant, je vais taffer! Heu... ben en fait c'est dimanche, j'irai demain.....;-)

A bientôt.

Yona

Boucles d'oreilles: AGATHA

VestonZOE LA FEE- zoelafee.fr  (créateur marseillais -Magasin PIPIA et compagnie, 54 rue des filatiers, 31 000 Toulouse)

 Jean: DIESEL- www.diesel.com

Escarpins en cuir vernis rougeHISPANITAS (marque espagnole, pour celles comme moi, qui font un 41,5 fillette et qui ne veulent plus porter des chaussures orthopétiques, souvent les seules à aller au-delà du 40). Site internet: www.hispanitas.com

Sac: LANCEL ADJANI