Bonjour à toutes et à tous,

"Vive le vent, vive le vent, gnagnagnagna"....Dernière ligne droite avant Noël (et là, vous ne le voyez pas, mais je baille d'une telle force que l'on aperçoit ma culotte... une seconde que je vérifie...oui, j'en porte une).

Bref, cela fourmille, cela pullule, cela grouille de tous les côtés. Cela? Ce sont les gens qui courent partout, bien évidemment, à la recherche des derniers cadeaux. Ils me saoooouuuuulent. Voilà qui est dit. Qu'il naisse cet enfant divin que l'on en parle plus! En plus chaque année, il nous refait le même sketch...c'est un bébé de compèt' (houuuuu blasphème!). Du coup, moi qui suis en congés, impossible d'aller me promener, prendre un bol d'air tranquille....parce c'est insupportable! Bref, parenthèse fermée qui n'a, non seulement, aucun intérêt à mes yeux mais, en plus, avec le sujet du jour (quoique..en cherchant bien...).

Une explication de texte concernant l'intitulé de mon post est-elle nécessaire? Je trouve que cette citation colle parfaitement avec le thème du jour. Car, si Paul Eluard dit vrai, je suis une ivrogne irrécupérable (en même temps, l'ai-je attendu pour le savoir...objet d'un prochain article peut-être). Et puis c'est aussi l'occasion de parler d'"elle". "Elle", j'en dévoilerai le nom plus tard.

Ce thème est particulier en ce qu'il ne s'agit pas nécessairement de mettre en valeur les vêtements, on ne peut plus sobres, que je vous propose (ceci dit, ils ne sont pas dégueu  dénués d'intérêt non plus...joyeux Noël mummy...Résolution n°1 pour 2017: Arrêter de dire des grossiertés, c'est pas gagné) ni de parler de moi! Blague, je suis beaucoup trop autocentrée pour cela.

Pour autant, mon interrogation est la suivante: Comment sublimer des bijoux... transcendants en-soi?!. Et bien je peux vous dire que ce n'est pas une équation facile à résoudre. Et c'est là qu'"elle" intervient.

Pour comprendre, ce qui va suivre, un petit flash-back s'impose. Il est des rencontres auxquelles on ne s'attend pas sourtout, lorsqu'une alchimie s'opère. Cela devient comme une évidence. C'est ce qu'il s'est produit avec "elle"."Elle" (fin du suspens, je sais que vous ne tenez plus), est une créatrice de bijoux, que je connaissais déjà dans ma sphère privée, mais dont les aléas de la vie ont fait que je ne m'étais pas, jusqu'à lors, véritablement attardée sur son travail.

Bon. Vous connaissez ma langue de bois  ainsi que la demi-mesure dont je fais preuve, singulièrement quand il s'agit de parler des modes. En effet, je ne suis absolument pas "défiltrée", je me retiens toujours de dire ce que je pense. Et puis, mon caractère doux et plein de rondeur me permet assurément d'être constamment dans la nuance. A dire vrai, j'aurais rêvé d'être comme cela...Mais franc-parler et excessivité = synonymes de Y (une chose est sûre c'est que je n'ai pas été adoptée, hein mummy?). Alors, quand j'aime, j'adore et, lorsque je n'aime pas, je déteste. Après tout, il s'agit de mon blog à moi-même non?! Ahhhhh,"me myself and i", heureusement que j'étais censée me mettre en retrait.

Alors, "elle", c'est Marie-Pierre GINESTET, cette fameuse créatrice, dont les bijoux m'ont littéralement subjuguée. Plutôt que de faire un détail exhaustif et ennuyeux de ce qu'elle propose, je vais juste parler de mon ressenti. D'abord, comme j'ai pu le lui dire, ses bijoux sont d'un raffinement rare, à mon sens, très subtils voire simples (dans le sens très positif du terme) et se suffisent à eux-même. Selon moi, c'est cela le summum de la chiquitude. Donc, limite on pourrait les porter à poil... Mais l'outrage public à la pudeur étant constitutif d'un délit en France, j'ai donc, à mon grand regret, dû y renoncer. Et accessoirement, il fait froid.

Mais revenons à nos moutons. Plutôt d'inspiration contemporaine, ses pièces sont uniques et sur mesure pour certaines ou, en série très limitée pour d'autres. Elles peuvent être adaptables, tout à la fois en matériaux, dimensions, motifs d'ajourage, ceci afin d'être véritablement en totale adéquation avec le désir de celle qui souhaite les porter. Nous les femmes, on adore se sentir unique: et c'est donc ce que Marie-Pierre GINESTET propose à travers la création de bijoux singuliers. 

Marie-Pierre GINESTET et moi, avons parlé pendant un long moment des différentes pièces qu'elle m'a montrées, chacune d'entre elles ayant une histoire propre. J'avais l'impression d'entendre un compteur, tant sa passion est communicative. Et puis, ses bijoux sont à son image: solaires! Bref, vous l'aurez compris: je suis tombée sous le charme de la créatrice et de ses créations. A l'issue de notre entretien, elle m'a gentiment proposé une collaboration. Mes pieds ne touchaient plus terre. J'ai quand même attendu la fin de notre rencontre pour faire la danse de la joie. Néanmoins, des questionnements vinrent rapidement: Serais-je à la hauteur de ces pièces? Serais-je en capacité de leur faire honneur? Et franchement, le doute s'est installé. Je me la raconte souvent, mais là, je vous avoue que je n'en menais pas large.

J'ai donc opté pour "le noir c'est noir, il n'y a plus d'espoir"...en plus d'être noire...donc double effet kiss cool. Je porte une chemise en soie noire, à manches longues et légèrement travaillées. Les boutons sont à pression. Je l'ai associée avec une jupe noire en cuir, un collant noir, à pois, ainsi que des boots sur lesquelles je viens de craquer (ben quoi, ce n'est pas parce que je n'aime pas les Noël que je ne peux pas m'offrir des cadeaux). En conséquence, totale sobriété au niveau des fringues, avec neanmoins un pointe de "classattitude" (faut pas déconner...exagérer mummy, exgagérer!).

Et comme tenue, dans la mesure où je considère que mes fringues sont, pour le coup, des accessoires, j'ai choisi:

  • Un collier: "Toile" en argent, or rouge, diamant gris et inox
  • Un bracelet: "Onde" en acier inoxydable et saphirs bleus
  • Une bague : "Tahiti bella" en argent massif et perle de Tahiti 

 Le travail de Marie-Pierre GINESTET est confectionné d'une telle façon, que même les bijoux imposants à l'oeil nu sont en réalité, très légers.

Et pour donner une petite touche tendance et colorée aux accessoires (en fait la tenue, tu me suis Dupuis?), je porte un sac en cuir de vachette, de couleur teintée en acier trois soufflets, avec une fermeture zippée, made in Italie, de ma boutique fétiche LINEA MODA.

Je terminerai comme j'ai commencé: "Une vraie rencontre, une rencontre décisive, c'est quelque chose qui ressemble au destin" (Tahar Ben Jelloun). Merci Marie-Pierre.

Et bon...ça m'écorche un peu la gueule "bouche" hein...mais bonnes fêtes à tous! Et messieurs, vous avez là, des cadeaux à offrir que ces dames apprécieront sans conteste :-)!

 

  • Collier, bracelet, bague: Marie-Pierre GINESTET, Créatrice de bijoux.  Courriel: Ginestet.mp@neuf.fr. Téléphone 06.13.29.42.27 (sur facebook également, Ginestet MP). Pièces émaillées en collaboration avec  Estel LAOUATY.
  • Expositions sur Paris (bijoux acier et émail) : Galerie engrenages 107 rue des dames, Paris 17éme. Galerie objets rares: 11 rue paul Bert, Paris 11ème.
  • Exposition sur Blagnac "Oui mariage" (pour les futurs mariés),  Diagonale du 13 au 15 janvier 2017.
  • Exposition sur Toulouse (nouveautés): Galerie de l'Echarpe, rue de l'écharpe du 17 au 23 avril 2017.
  • SAC:LINEA MODA, 31 rue Saint Rome, 31 000 Toulouse (sur facebook également)
  • Chemise: SANDRO
  • Jupe: PABLO
  • Collant:  CALZEDONIA
  • Chaussures: GABOR

 

Crédit photo: Photographe Jean-Michel MOLIN

Site internet: 

Facebook: Jm MOLIN et JMM PHOTOPGRAPHE

A bientôt

Y.