"Le bonheur ne s'écrit pas, il est comme les étoiles filantes: celui qui ne le voit pas ne le verra jamais".

(Premières heures au paradis-Hafid AGGOUNE)

 

Bonjour à toutes et à tous!

Parmi mes rares résolutions de 2017, que vous pouvez lire ou relire ici, je m'étais faite la promesse d'apprécier les plaisirs simples de la vie, sans nécessairement qualifier ce désir. En fait, il s'agit d'une quête que je croyais jusqu'à lors, vaine ou inaccessible: Le bonheur. Ben ouais, vous commencez à me connaître avec mes réflexions à la mords-moi le noeud et complètement capillotractées...Le bonheur existe-t-il vraiment? Suis-je faite pour le bonheur? Et puis...et puis....bla-bla-bla et rebla..."Il est où le  bonheur il est oooooooù?" (Mes plus plates excuses, mais je n'ai pu résister, elle me chatouillait vraiment trop celle-là et, au passage, spéciale dédicace à mummy). Sauf qu'à force, je finissais par ressembler à poisson rouge dans son bocal. Je tournais en rond quoi.

Et puis, en réunion au sommet avec moi-même, je me suis aperçue que, rétrospectivement, ma semaine a été ponctuée de moments de bonheur...Ouais, je sais, dit comme cela, ça fait un brin gnangnan hein! Allez, on chouine ensemble ou ç'est comment?! Donc, en me posant ce soir derrière mon écran, j'ai eu envie de partager certains de ces instants avec vous qui, selon moi, s'apparentent au bonheur.

J'ai eu le bonheur de partager un café en terrasse avec un ami lors d'une belle journée ensoleillée, à parler de tout et de rien. J'ai eu le bonheur d'avoir ma meilleure amie au téléphone, avec laquelle on a pu se raconter nos derniers potins croustillants, ou pas. J'ai eu le bonheur de me rendre à une soirée blogueurs, très conviviale, enrichissante et sympathique au cours de laquelle, j'y ai fait de très jolies rencontres. J'ai eu le bonheur d'acheter (enfin) le cadeau de ma filleule d'amour et de le lui envoyer (bon... ouais dix jours après son anniversaire, madrina indigne que je suis cependant, à ma décharge, ses parents m'ont choisie en toute connaissance de cause, tant pis pour eux!). J'ai eu le bonheur de me poiler autour d'un repas fort agréable avec une amie. J'ai eu le bonheur de rendre visite à celles que j'appelle mes fées Clochette (i.e: mes infirmières que je surkiffe et qui se reconnaitront). Enfin, le meilleur pour la fin, j'ai le bonheur d'avoir ma little sis' à mes côtés, qui vient d'emménager à quelques mètres de chez moi.

Bref, tout cela pour dire qu'avant, ces moments là, je les vivais en tant que spectatrice. En clair, je me plaçais dans une situation attentiste. J'étais en "suspens" quoi! Suspens que ce satanée bonheur vienne à moi, sans prendre conscience qu'il pouvait tout simplement se trouver devant moi (Ceci dit, je suis myope, ça compte ou pas?!). J'ai aussi réalisé qu'il ne passait pas par la cheminée....Et ce d'autant que la mienne est purement décorative! Autant dire que je pouvais toujours attendre! Alors, certains pourraient objecter que le véritable bonheur doit s'inscrire dans une certaine durabilité et, qu'il ne suffit pas de ressentir un bref contentement pour être heureux. Pour autant, je pense qu'une joie, aussi éphémère soit-elle, aussi furtive soit-elle peut, à tout le moins, servir de fondement à l'accession du bonheur.

Et cette semaine m'a permis de comprendre, d'une part, que le bonheur pouvait se décréter et, d'autre part, qu'il n'était pas si inatteignable que cela. Du moins, c'est ce que ma vie est entrain de m'enseigner. Il suffit juste d'y mettre un peu de bonne volonté, de placer la barre moins haut et surtout, de l'apprécier à sa juste valeur lorsqu'il se présente à nous, en dépit des tracas de la vie quotidienne. Je dirais même que c'est grâce à ces derniers que l'on peut davantage savourer les moments de bonheur. Le bonheur peut être finalement simple comme bonjour...

Alors bon. On ne va pas se mentir, y'a encore du boulot pour déconstruire ma façon de penser et d'appréhender le bonheur, faut pas déconner exagérer non plus. Mais j'me soigne..et plutôt bien...

Les instants de bonheur peuvent être tellement simples que j'avais envie de les exprimer en termes modalistiques, à travers ma proposition du jour: A la cool! Enfin, à la cool selon Y....Ouais, je fais encore mon Alain Delon. Aujourd'hui, il a fait un temps juste magnifique! J'en ai donc profité pour vous présenter ma combinaison pantalon que je trouve, évidemment, so beautiful, acquise le dernier jour des soldes (Même si mon photographe m'a demandé pourquoi j'étais venue en pyjama!). Donc mummy, j'te jure  (je crache même) que je l'ai eue pour une bouchée de pain. En même temps, tout dépend de ce que l'on entend par "bouchée". Pas de digression, recentrons nous. Cette combi est fluide, longue (pour une fois!), hyper agréable à porter, et bleue électrique à l'image (presque) du ciel. Toujours dans la simplicité, j'ai opté pour mes Converse montantes, noires délavées avec des petits détails, dont je suis fan! J'ai enfilé ma veste en cuir bi-matière que je ne lâche plus. Autant dire que je la rentabilise celle-là. Pour finir, je porte un sac en cuir vachette, forme seau, orné de franges et de petits clous argentés, avec une fermeture à lacet...tendance quoi.

Comme bijoux, outre mes bagouses, j'ai choisi:

  • Un collier sautoir en pierre naturelle à dominante jaune avec pompon,
  • Des boucles d'oreilles multi-boules en argent,
  • Un superbe bracelet multi-rangs, très fin et raffiné, en argent.

Voilà. Un look en toute simplicité...a l'instar du bonheur. Il ne m'en fallait pas plus pour être heureuse de ma semaine. En guise de conclusion, je citerai un grand philosophe que mummy adore: "C'est con le bonheur, ouais, car, c'est souvent après qu'on sait qu'il est là".  En revanche, je tairai son nom (C'est un peu contre ma religion...que je n'ai pas mais, on fera comme si, ok?) Ben oui, je m'adapte :-)!

 

 

 

  •  Combinaison pantalon: MICHAEL KORS
  • Veste bi-matière: PINKO
  • Chaussures: CONVERSE
  • Sac: LINEA MODA, 31 rue Saint Rome, 31 000 Toulouse (sur facebook et Instagram)
  • Boucles d'oreilles et bracelet: LES PIPELETTES, 43 rue des Tourneurs, 31 000 Toulouse (sur facebook et instagram) 
  • Sautoir: LA FONTAINE AUX BIJOUX (sur facebook), à retrouver sur Toulouse aux PIPELETTES

Crédit photo: Photographe Jean-Michel MOLIN

Site internet: 

Facebook: Jm MOLIN et JMM PHOTOPGRAPHE

A bientôt

Y.