Dimanche 7 avril 2017

Bonjour à toutes et à tous!

Trois semaines que je n'ai rien pondu. Et, hasard du calendrier, je reprends ma plume aujourd'hui. Un jour pas comme les autres. Un dimanche différent des autres. Une date extraordinaire au sens littéral du terme. Il est 17H48. Une musique apaisante en bruit de fond, après une journée relativement agréable, j'écris. Par envie, certes, par prétexte aussi, pour tromper l'ennui de l'attente, un peu. En fait, j'aurais aimé que le temps s'arrête. Pour autant, et même si j'ai bien conscience que c'est contradictoire, je n'ai pas envie que la journée s'achève. J'ai peur de son issue. Vicéralement peur.

Je ne vais pas expliquer les raisons de cette peur. Mais il fallait que je l'exprime, en espérant qu'en relisant cet article dans quelques temps, celle-ci dirparaîtra complètement. Foutaise. Au mieux, cela sera reculer pour mieux sauter. Désabusée, je suis.

Je ne serai pas longue aujourd'hui. Moi bien vouloir mais pas pouvoir. Un jour, quelqu'un m'a dit ("que tu m'aimais encore"...quoi?! Qui a dit que ma peur empêchait ma bêtise intrinsèque?) que, lorsque l'on se trouvait dans un état d'esprit plutôt pessimiste ou négatif, il fallait compenser ces ressentiments par des choses positives.

Alors, pour me faire du bien, j'ai choisi l'espace d'un moment (Par ailleurs, "merci"...Tic-tac..tic-tac....ça y est, c'est monté au cerveau ou bien?!), un brin de légèreté, un zeste de couleur dans ce monde de brut. Je vous propose une tenue printanière voire bucolique (N'est-ce pas Yvech' ;-)).

J'ai voulu être en adéquation avec cette belle matinée ensoleillée. J'ai donc fait péter (là, j'ai le droit mummy, ce n'est pas un jour comme les autres) mon blazer fleuri, qui pique les yeux de ma grande sis'. Oui, parce que la première fois qu'elle l'a vu, la seule expression qui lui soit venue à la bouche fût"waye": Traduction pour les non initiés du créole martiniquais, cela pourrait s'apparenter à un "OMG", ou pour les toulousainGS,  à un "boudu". Bon, inutile de vous dire que je l'adore...D'ailleurs, je le porte à toutes les sauces. Mais là, je l'ai associé avec une robe noire, à bretelles, près du corps (ouais, ça va légèrement moulante) et, à fermeture éclaire de haut en bas. Pour les chaussures, j'ai enfilé mes derbies portées tout cet hiver, car elles sont hyper confortables.  En outre, dans la mesure où je suis connue et reconnue pour ma sobriété hein, je porte un sac flashy argenté en cuir de vachette vernis et retourné (à anses réglagles). Les finitions (boucles de fermeture, accroches des anses) sont, quant à elles, dorées.

S'agissant des bijoux, j'ai opté pour:

  • Un sautoir en argent à double rang;
  • Un collier en argent;
  • Un sautoir en plaqué or avec un pendantif en forme de croissant de lune;
  • Une paire de créoles en plaqué or;
  • Une bague en argent ornée d'une pierre en nacre blanc.

Par ailleurs, j'ai troqué mon nude pour du gris-noir à lèvres. J'en suis fanissime.

Et pour toutes celles et ceux qui m'ont posé la question: NON, je n'ai pas coupé mes dreadlocks. C'est juste contre ma religion (que je n'ai pas)! J'ai simplement suivi un tuto sur le site de Myscacoiffure (coordonnées en fin d'article) qui donne des idées pour des coiffures sympathiques...et non exclusivement réservées aux locksés.

Il est 18H49. J'attends...19H35...Je suis en apnée. 20H00: Je respire. Mais jusqu'à quand?!

 

 

  • Robe: SANDRO
  • Blazer:HIPPOCAMPE
  • Derbies: TEXTO
  • Sautoir et collier en argent: DORIANE (sur facebook et instagram)
  • Créoles et bague: LES PIPELETTES, 43 rue des Tourneurs, 31 000 Toulouse (sur facebook et instagram) 
  • Sautoir en plaqué or: BELLE MAIS PAS QUE 
  • Sac:LINEA MODA,31 rue Saint Rome, 31 000 Toulouse (sur facebook également)
  • Inspiration coiffure: MYSCACOIFFURE (sur instagram également)
  • Gris-noir à lèvres: M.A.C COSMETICS

 (c): Photographe Jean-Michel MOLIN

Site internet: 

Facebook: Jean-Michel MOLIN (Photograhe) 

A bientôt!

Y.

Mon facebook: 

Mon instagram: