Créer mon blog M'identifier

Mon immersion dans Noël en wax #Partie 2

Le 8 décembre 2016, 17:42 dans Mode 0

 

Bonjour à toutes et à tous!

Dans mon dernier article, que vous pouvez retrouver ici, je vous parlais de ma collaboration à l'évènement "Noël en wax", en tant que blogueuse officielle....ouais, j'adore le rappeler, cela me procure une kiffance d'un autre monde...Bref!

Je continue dans cette immersion qui, bien que prenante, me procure un plaisir sans nom et égaye mon mois de décembre, traditionnellement morose et, dont je vous avais déjà fait état dans ce post. Je présente des pièces de créateurs que j'adore, alors, en tant que fashion addict, que demande le peuple...

Bon, que l'on se le dise tout de suite. La tenue que je vous propose aujourd'hui n'est pas véritablement adaptée à la période, du moins en France métropolitaine. Je la verrais davantage portée en début d'automne, ou au printemps. Mais qu'importe. Vous savez bien, pour me suivre maintenant, que je suis génétiquement programmée pour ne rien faire comme les autres (oui oui mummy, on parle bien de toi là). La contradiction faite femme, ne cherchez pas...c'est moi!

Ceci étant précisé, le temps était assez clément ces derniers jours. J'en ai donc profité pour réaliser un shooting, sans virer au gris comme feu Michael JACKSON (enfin, bien avant qu'il ne devienne blanc), perdre quelques doigts ou pieds (oui j'en ai que deux, mais ça fait donc plusieurs!) au passage, ou encore, avoir la goutte au nez. En résumé, je suis encore en vie! Levez les bras, levez les bras!

L'ensemble que je vous présente est d'une simplicité affligeante évidente. La base quoi: jean brut bleu et top blanc. En même temps, il ne pouvait en être autrement, et pour cause! Je ne voyais pas quelles autres associations étaient possibles avec les accessoires sublissimes, canonissimes, provenant de différents créateurs, venant orner ma tenue. Et je manque de superlatif!

En effet, on retrouve à la boutique éphémère (dont vous retrouverez les coordonnées plus bas), plusieurs articles sur lesquels j'ai littéralement craqué.

En premier lieu, le kimono qui est un vrai petit bijou. Il s'agit d'une pièce épurée, raffinée et très agréable à porter. L'avantage est qu'il peut, à mon sens, aussi bien habiller un top qu'une robe. Ce kimono est un hommage au couturier Paul POIRET et à l'orientalisme de la fin du 19ème siècle. Je l'ai choisi en beige (en tissu gaufré), avec son col en pagne tissé à la main du Burkina Faso.

Ensuite le collier, l'un de mes coups de coeur! Je vais faire un "créolisme" en vous disant que ce n'est pas moi qui porte le collier, mais c'est le collier qui me porte. Dès que j'ai croisé son regard, je crois que l'on s'est tout de suite reconnu et que l'on a su qu'entre lui et moi, ça allait tout de suite coll[i]er (ouais, ultra pourrav' la blague, mais je n'ai pu m'en empêcher). Il était entrain de se passer un truc quoi. Il s'agit d'une pièce provenant tout droit du Sénégal (mon autre moi), travaillée en réutilisant les techniques tradictionnelles. Cette merveille est en cuir, à double tour, à franges avec des petites pointes. Le fermoir, en argent, est confectionné à la main. Ce collier est imposant, donc, comme j'ai coutume de dire, il faut aimer ce type de bijou et oser les porter. C'est ma came et, évidemment, j'en suis fan.

Enfin j'ai opté pour un sac en cuir, à la fois classique et chic portant le nom de "Ray of light". Son originalité réside dans son assemblage, les effets de lumière et de matières venant le sublimer. Et puis, la petite boucle en bronze en guise de fermoir, faite main, ajoute un côté tendance.

Je suis ravie de cette association, tout à la fois de couleurs, de matières, et d'origine des pièces, qui sont la traduction modalistique du multiculturalisme.

J'en terminerai par mes petites Salomés, roses poudrées, apportant une touche colorée et évidemment...décalée :-)! Et je m'arrête là, parce que j'avais promis de faire court!

"Noël en wax"  vous attend les amis...quant à moi, je vous dis à très vite pour une nouvelle proposition. 

 

 

  • Jean: DIESEL
  • Top: CHATTAWAK
  • Salomés: MARCO TOZZI
  • Kimono: TISSAME- http://www.tiss'ame.com/ (également sur facebook, instagram et pinterest)
  • Collier et Sac: MIS WUDE- www.miswude.com (sur facebook, instagram et pinterest)

 

 Crédit photo: Photographe Jean-Michel MOLIN

Site internet: 

Facebook: Jm MOLIN et JMM PHOTOPGRAPHE

A bientôt!

Y.

Mon immersion dans Noël en wax! #Partie1

Le 4 décembre 2016, 15:41 dans Mode 0

Bonjour à toutes et à tous!

Oui, oui, je vous vois venir à des milliers de kilomètres! C'est quoi ce titre de post, alors même dans son dernier article, elle vomissait sur la période de Noël pour laquelle, elle exprimait sa profonde aversion. Ben oui, c'est toujours vrai et oui, je me la pète en parlant de moi à la troisième personne. Objection?! Bon, je continue.

Mais la vie est parfois bien faite. Et, je vais vous en expliquer les raisons. Ah, au passage, ceux qui en ont assez de la longueur de mes articles seront servis, sans ironie. Car les prochains seront un peu (enfin, je l'espère pour vous) plus courts que les autres, dans la mesure où j'en posterai, de façon plus récurrente, pendant quinze jours. Mon dieu (auquel je ne crois pas), donne m'en la force!

Petit retour en arrière. Il y a quelques temps, j'ai découvert une association qui a retenue toute mon attention. Il s'agit d'AYOKAH, dont vous trouverez les coordonnées en fin d'article. Cette asso a pour but de découvrir des talents et de promouvoir les initiatives des femmes afro-descendantes. C'est pas beau ça?! Il s'agit de sept nenettes géniales et dynamiques, s'inscrivant dans une démarche pro-active et initiatrices de différents évènements, parmi lesquels "Noël en wax". Donc pendant quinze jours, du premier au quinze décembre, elles organisent une boutique éphémère, qui se trouve au 47 rue Pharaon, 31 000 Toulouse (Carmes). Vous pouvez découvrir l'ensemble du programme sur leur site. 

Et c'est là que mon aventure commence. Mon créneau...ben secret de polichinelle, c'est la mode. Et, pour les fashion addicts, notamment sensibles aux créations ethniques, je pense que vous y trouverez votre bonheur. Ainsi, en tant que blogueuse officielle de cet évènement (oui, je me la raconte, y'a quoi?!) je proposerai quatre looks, à ma sauce bien sûr, en partageant mes différents coups de coeur ainsi que des associations (parfois improbables diront certains), mais qui reflètent ma vision des modes et encore une fois, ce que je suis.

Pour aujourd'hui, j'ai choisi la tenue suivante. Je porte une robe noire, ajourée, relativement courte et à manches longues, que j'adore. Bon. Ok, ce n'est pas une robe hivernale, au sens plein du terme, mais elle peut très bien se combiner avec une veste, un manteau le jour ou alors, se suffire à elle-même, à l'occasion d'un dîner ou d'une soirée. J'ai enfilé mes bottes noires en cuir ainsi qu'un collant (je suis courageuse, mais pas téméraire!).

Mais au-delà, je souhaitais mettre en évidence les accessoires. Attention tueries intergalactiques en vue! je répète, tueries intergalactiques en vue!

Tout d'abord, j'ai craqué sur des boucles d'oreilles dorées et pendantes, à franges roses (ahhhhhhhhhhh les franges!), d'AFLE BIJOUX- CREATIONS AKAN, que je trouve à la fois originales et tendances. Il y en a de toutes les couleurs. Elles égayent une pièce en une fraction de seconde, et particulièrement les miennes, mon dressing hivernal étant essentiellement constitué de fringues assez sombres...même si j'essaye de me soigner.

Comme bracelets, et maintenant que je suis à l'aise avec la combinaison dorée/argentée, j'ai habillé mon poignet gauche de trois petites manchettes du créateur YUKA, que vous pouvez retrouver sur le site d'OZOUA et COLETTE. Ils proviennent de Turquie, et sont à la fois en plaqué or et laiton. Ces accessoires sobres chics et peuvent, à mon sens, réhausser et apporter une touche très raffinée à une tenue on ne peut plus simple.

Enfin, je ne vous cacherai pas, que mon premier coup de coeur, quand je suis entrée dans la boutique a été THE sac, de créateurs installés au Sénégal (une partie de moi donc), ayant créé la marque MIS WUDE. Il s'agit d'un sac multicolore en cuir et tissu wax, artisanal, entièrement confectionné à la main, de la collection vibration. Que vous dire de plus, sinon qu'il s'agit là d'une pièce de  toute beauté?!

Bref, tout cela pour vous dire que je suis véritablement fan et fière de vous présenter ma tenue accompagnée de l'ensemble de ces accessoires de créateurs. Cela me conforte, une fois de plus, que contrairement à certaines idées reçues, LES modes, LES tendances peuvent véritablement faire l'objet de multiples associations, sans pour autant ressembler à un sapin de Noël...ce qui est vraiment le cas de le dire!

"Noël en wax" vous attend toutes et tous, vous ne serez pas déçus du voyage, dans tous les sens du terme :-). Viendez les amis, viendez!

 

 

 

Crédit photo: Photographe Jean-Michel MOLIN

Site internet: 

Facebook: Jm MOLIN et JMM PHOTOPGRAPHE

A bientôt

Y.

Le blues de la businesswoman

Le 28 novembre 2016, 21:09 dans Mode 0

Bonjour à toutes et à tous!

WARNING: Ames sensibles, dépressives, mélancoliques, tristes, suicidaires, au bout de leur vie, malheureuses, désenchantées, désabusées et, accessoirement, hypocondriaques s'abstenir...Donc s'il reste après cette litanie une dizaine de lecteurs, j'aurai rempli mon contrat.

Et oui...j'avais bien prévenu ici que mon humeur guillerette n'allait probablement pas durer. Non. Je ne suis pas bipolaire...du moins, je n'ai pas (encore) été diagnostiquée comme tel. En même temps, l'humeur c'est comme le temps: ça va, ça vient... J'avais également déjà signifié que je n'aimais pas cette période...mais ce que j'avais omis de préciser, c'est que je déteste par dessus tout le mois de décembre et....NOËL! Après, il ne sert à rien de poser ça là et, de laisser libre court à votre imagination débordante. Je vais donc, en substance, vous en expliquer les raisons. Et pour ce faire, je serai dans l'obligation d'enlever une des mes nombreuses couches de protection.

Un ami qui me lit régulièrement  m'a, une fois, envoyé le sms suivant: "(...) bientôt tu seras tellement à poil que ce sera le fil du string qui te masquera (...)". Bon. D'abord je me suis demandée comment il savait que j'en portais. Passée cette phase interrogative, à ce jour demeurée sans réponse et, abstraction faite de cette métaphore pleine de classe (en même temps c'est un type), mais que j'ai trouvée très drôle, je pense qu'il était dans le vrai...et qu'il l'est toujours...puisqu'aujourd'hui, je vais encore lui donner raison. 

"Le blues de la businesswoman"...intitulé qui m'est immédiatement venu à l'esprit, tant au regard de mon humeur, que de la tenue que je vous propose. Préalablement, ai-je besoin de préciser aux djeuns' qu'il s'agit d'une allusion à la fameuse chanson, "Le blues du businessman", de Michel Berger et Luc Plamondon, figurant dans l'opéra rock de STARMANIA?>>>>>>>googelisez!

Alors ouais, j'ai le blues, pour deux raisons principales. 

Pour beaucoup d'entre nous, on ne peut pas dire que l'année 2016 ait été très...youhou! Me concernant, fin 2015 début 2016, je n'étais pas au top de la dance question santé (euphémisme quand tu nous tiens). Mais, si Dieu, Allah ou Bouddah existent, bien qu'agnostique, ben je leur ferais certainement un petit check...et je ne sais pas pourquoi ils m'ont choisie, moi (pléonasme, je sais) et pas quelqu'un d'autre. Peut-être pensaient-ils que je n'étais pas prête à taquiner les étoiles et que j'avais encore du monde à faire suer, comme vous par exemple...ou mummy. Quoiqu'il en soit, tel un phoenix, j'ai pu renaître de mes cendres. Sauf qu'il est des étapes de la vie que l'on ne peut occulter. Alors, même si j'avance, je me sens malgré moi parfois happée par ladite période. Je ne peux m'empêcher de me retourner et voir défiler des images ô combien, encore, difficiles. Toutefois, dans la mesure où je suis bel et bien là, autant vous dire que je vais continuer à vous sursaouler avec mes histoires modalistiques supers intéressantes. Et cela ne vous surprendra guère si je vous dis que j'en ai encore plein sous le pied!

La deuxième raison, est que Nöel me gonfle d'une force inqualifiable. Pour autant, cela n'a pas toujours été le cas. Petite, en Martinique, cette période était une véritable fête. Je repense aux "chantés nowel" (chants religieux que l'on reprend en choeur, en s'invitant les uns chez les autres), et aux milliers de cadeaux que l'on reçevait ma soeur et moi. Je me souviens de ce bonheur familial, notamment chez mes grands-parents, avec la préparation du sapin, de la crêche... Et the truc: le combat avec ma sista afin d'accrocher l'étoile au sommet du sapin. C'était une époque merveilleuse. Et puis, en grandissant et en partant faire mes études en France métropolitaine, Noël a eu de moins en moins de sens à mes yeux. Le froid, la solitude, la famille qui me manquait avaient généré chez moi un certain désintérêt, voire même une aigreur. Jusqu'à ce fameux 25 décembre 2010, me croyant dans un roman de Kafka. Ce jour là, a l'instar de mon père, Noël est définitivement mort.

Alors oui, il y a pire dans la vie, il faut savoir relativiser. D'ailleurs, dans ces moments singuliers où je me sens envahie par la tristesse, je repense à un ami, que je qualifie de mon ange terrestre, qui me répète souvent: "Connecte-toi à ton coeur, respire un grand coup, et réveille la petite-fille qui sommeille en toi". Bon, j'avoue que la première fois qu'il m'a sortie cela, étant de nature très cartésienne, je me suis concentrée pour ne pas éclater de rire, voire me rouler par terre. J'avais l'impression qu'il me parlait en braille et, qu'il fallait toucher pour comprendre. Mais finalement (pardon mon chat au passage) et ben...même si cela ne fonctionne pas à tous les coups, cette pratique est parfois apaisante...

Donc oui, j'ai le blues...mais en plus, celui de la businesswoman....Double effet kiss cool quoi!

Car, comme dit la chanson:

"(..)Au fond je n'ai qu'un seul regret, j'fais pas ce que j'aurais voulu faire (...)".

"(...) J'aurais voulu être un artiste, pour pouvoir faire mon numéro, quand l'avion se pose sur la piste, à Rotterdam ou à Rio...J'aurais voulu être un chanteur, pour pouvoir crier qui je suis, j'aurais voulu être un auteur, pour pouvoir inventer ma vie (...)."

Mais en attendant, je suis là, et mon doudou à moi, ma passion à moi, ce sont les modes que je vous présente depuis maintenant presque six mois sur ce blog. J'avais donc envie de traduire tout ce que je viens de vous conter, à travers une tenue qui correspond aussi bien à ce que je suis, à la fois dans l'absolu et ici et maintenant, qu'à ce que je souhaiterais être. Après, il n'appartient qu'à vous de raccrocher les wagons et d'assembler le puzzle...comprenne qui pourra.

Afin d'adopter le look de la parfaite businesswoman  complètement déjantée et à côté de ses pompes,  je porte une tenue que je trouve so chic: un pantalon fuseau noir, à la fois épais et vaporeux, à bretelles très fines en velours, ainsi qu'un top blanc, dont les subtils détails (en l'occurence, le haut ajouré et sa petite dentelle du col) viennent le sublimer. Comme j'aime les associations de matière, j'ai choisi une veste noire à manches trois quarts en velours. J'adore la combinaison. L'ensemble est très sobre et un brin sophistiqué. Et non l'impertinente, je ne vais toujours pas à BAMAKO!

Pour contraster avec la tenue, je me suis littéralement lâchée sur les accessoires! Par où vais-je commencer?! Ah! Les boucles d'oreilles qui m'ont fait tourner la tête dès le premier jour où j'ai mis le petit orteil dans la boutique dont je n'ai de cesse de vous parler: LES PIPELETTES! Ayant une préférence pour l'argent, le fait qu'elles soient dorées me freinait quelque peu. Mais j'ai osé l'association argentée et dorée, ce que je ne regrette pas du tout! Ces boucles sont des pures merveilles, à tendance ethnique comme j'aime, confectionnées par un créateur de renom, SATELLITE. Elles sont donc dorées et perlées dans les tons orange, bleu, jaune, marron et noir. Très imposantes, il faut assumer les porter, je vous le concède... Et vous vous doutez que cela ne me pose absolument aucun problème. Un bracelet doré également, simple avec une boucle sur le dessus, ajoute une touche raffinée à mon poignet.

S'agissant du sac, là encore, j'ai quasiment défailli lorsque mes yeux se sont posés dessus. Il s'agit d'un mini-cabas hyper original, en cuir de vachette, à imprimé léopard...rrrrrrr....évidemment, ultra-tendance! Il vient de la boutique LINEA MODA, qui a vraiment été mon coup de coeur de ces derniers mois.

Enfin, comme chaussures, des escarpins noirs à bouts pointus, avec une boucle sur le dessus, que je suis sûre que mummy va a-do-rer :-)!

Voilà, la businesswoman est dans la place...et souhaite trois choses: ne plus avoir le blues, vivre ses rêves et que 2017 arrive vite! Pour le reste, comme dirait un ami aveyronnais: "La vie chérie, c'est pas du fois gras".

  • Top et Pantalon: MAJE
  • Veste: ZARA
  • Chaussures: HISPANITAS
  • Boucles d'oreilles et bracelet: LES PIPELETTES43 rue des Tourneurs, 31 000 Toulouse (sur facebook également)
  • Sac: LINEA MODA, 31 rue Saint Rome, 31 000 Toulouse (sur facebook également)

Crédit photo: Photographe Jean-Michel MOLIN

Site internet: 

Facebook: Jm MOLIN et JMM PHOTOPGRAPHE

A bientôt

Y.

Voir la suite ≫